Download E-books Dans ma jeunesse PDF

By Albert Jacquard

Sur le ton de l. a. self assurance, après l. a. mort de sa femme, Albert Jacquard raconte son enfance et sa jeunesse. Non pas pour le plaisir de se raconter, tout au contraire, mais parce que cette enfance et cette jeunesse sont d’une certaine façon celles d’un autre que celui que nous connaissons, l’infatigable défenseur des sans voix, le pourfendeur de los angeles compétition, l’observateur lucide du monde. Cet « Albert Jacquard avant Albert Jacquard » nous révèle une jeunesse pendant laquelle il se tenait soigneusement à l’écart du monde, de sa rumeur, de ses drames, et même de l. a. Guerre qui se déroulait sous ses yeux de lycéen provincial. 
Il nous raconte, de façon bouleversante, l’accident de voiture qu’il a vécu quand il avait neuf ans, dans lequel ont péri l’un de ses frères, et ses grands-parents paternels. Lui, n’a été « que » défiguré. Cette hint, il l’a portée toute sa vie, plus jamais il ne s’est reconnu dans une glace. 
Il raconte aussi ses années à Polytechnique, le carriérisme de ses camarades, son insatisfaction, puis ses premières années à l. a. manufacture des Tabacs où, après s’être montré bon élève, il se montre bon ingénieur mais piètre citoyen – à ses yeux d’aujourd’hui. Puis le départ aux États-Unis avec sa femme et ses fils, le retour à Paris et, par hasard, dit-il, l. a. rencontre avec le militantisme. 
C’est quand Albert Jacquard devient le célèbre Albert Jacquard que ce livre s’achève.

Show description

Read Online or Download Dans ma jeunesse PDF

Similar Autobiography books

Cheaper by the Dozen (Perennial Classics)

What do you get if you happen to placed twelve energetic young children including a father -- a well-known potency specialist -- who believes households can run like factories, and a mom who's his accomplice in every thing other than self-discipline? You get a hilarious story of growing to be up that has made generations of youngsters and adults alike chuckle in addition to the Gilbreths in more cost-effective through the Dozen.

Belles on Their Toes

Existence is especially diversified now within the rambling Gilbreth apartment. while the youngest used to be and the oldest eighteen, Dad died and mom bravely took over his enterprise. Now, to maintain the relations jointly, every body has to pitch in and pinch pennies. The ingenious extended family rises to each obstacle with a fabulous experience of enjoyable -- no matter if it really is fighting chook pox, giving the boot to an unwelcome boyfriend, or maybe assembly the President.

Foley is Good: And the Real World is Faker Than Wrestling

In Foley is sweet, Mick Foley -- former Commissioner of the realm Wrestling Federation, aka Cactus Jack, Dude Love, and Mankind -- alternatives up correct the place his spoil number 1 big apple occasions bestseller Have a pleasant Day! left off, giving readers an inside of examine the behind-the-scenes motion within the Federation. With overall honesty and riotous humor, Mick Foley shines a focus into many of the hidden corners of the area Wrestling Federation.

My Life in and out of the Rough: The Truth Behind All That Bull**** You Think You Know About Me

Ever when you consider that his staggering victory within the 1991 PGA Championship, John Daly has enthralled fanatics along with his significant drives, higher character, and his "grip it and rip it" method of golfing . . . and to lifestyles. often visible with a cigarette dangling from his lip, lengthy John is the unchained, unpredictable, unapologetic undesirable boy golfing.

Additional resources for Dans ma jeunesse

Show sample text content

Eh bien, ç’a été semblable pour l. a. foi. Quelle belle école de l’hypocrisie et du mensonge que l’éducation religieuse ! Même l’événement qu’a dû être ma communion solennelle est loin d’être dans mon memento un second serein. Je partageais une croyance, c’est vrai, mais j’étais surtout tendu par le sentiment de ne pas croire assez, d’être déjà un peu traître à l. a. faith, en tout cas de ne pas être digne d’ingérer le corps du Christ. Mon memento est de n’avoir à aucun second été à l’aise, tranquille dans une foi établie comme celle, me semblait-il, de mes camarades. Je ne faisais plus semblant de croire, mais je n’arrivais pas à l. a. hauteur de ce que je croyais être les exigences des prêtres. Je me sentais coupable. vehicle, dans ces matières, le sentiment de culpabilité s’insinue très vite. Aujourd’hui, je le sais, je n’étais coupable de rien, mais tout se liguait pour que j’aie le sentiment d’être un menteur. Plus tard, quand j’ai suivi les cours de � prépa » à l’école Sainte-Geneviève de Versailles, qui est une école de jésuites, j’ai éprouvé les mêmes tensions. Les élèves allaient à l. a. messe tous les matins, les taupins comme les autres. De six à sept heures du matin, nous étions censés nous recueillir et prier. De nombreux élèves avaient le sentiment de perdre leur temps et en profitaient pour réviser leurs cours de maths ou de body. Le bruit courait qu’un jèse muni d’une lorgnette recherchait les cas litigieux depuis los angeles tribune. En fait, nous avions bien un livre de messe, mais au milieu des pages, nous avions pris l’habitude de glisser des � antisèches » de maths ! Sainte-Geneviève, ou plutôt � Ginette » comme nous disions, était – et est encore – une très bonne école pour l. a. formation scolaire, à égalité avec les sessions de prépa des lycées laïcs. C’était aussi une bold école de mensonge : on y était encouragés à faire semblant. Je me rappelle ma shock de constater que mes camarades, qui étaient supposés être tous de bons chrétiens, se fichaient éperdument des rites de l. a. confession et de l. a. communion. De toute évidence, ils n’avaient pas une vie parfaite mais cela ne les empêchait pas de communier chaque matin. On leur avait appris le mensonge en même temps que le français et les mathématiques. Cela n’a pas peu contribué à m’éloigner de l. a. foi et de l’appartenance à une Église dont je désavouais l’hypocrisie. Est-ce que je suis injuste en disant qu’au fond je prenais le catholicisme plus au sérieux que de nombreux catholiques ? motor vehicle, eux, savaient s’en arranger. Mais à moi on n’avait pas appris les preparations. Je prenais tous les discours au sérieux. Communier avait un sens, et comme je ne parvenais pas à adhérer à ce sens, je ne pouvais pas singer l. a. foi. remark ne pas prendre au sérieux les paroles de l’Évangile qui devraient nous bouleverser ? Et si l’on n’est pas bouleversé, alors il faut se taire. los angeles lutte contre le style Le bouleversement a bien ecu lieu sous l. a. forme d’un coincidence dont le keepsake occulte tous les autres. Nous allons en famille de Mâcon à Lyon.

Rated 4.76 of 5 – based on 19 votes