Download E-books Dans mes yeux PDF

« Johnny Hallyday existe dans nos vies, dans nos imaginaires, dans notre patrimoine depuis plus d’un demi-siècle. Il agace, il passionne, il divise, il galvanise, jamais il ne laisse indifférent. Il est notre seule famous person. Sagan, Duras, Labro, Rondeau se sont penchés sur Johnny Hallyday. Les mythes vivants sont rares et les écrivains sont des vampires. Quand l’idée de ce livre nous est venue, j’ai su que c’était very important pour moi. Mes névroses de femme et d’auteur sont réunies en ce seul homme. l. a. dualité, l’immortalité, los angeles vie, le temps qui passe, le expertise, les passions, les blessures. Le livre sera écrit à l. a. première personne parce que, dans ce livre, c’est ma façon de raconter qui compte, pas moi. Je prends un plaisir fou à me glisser dans sa peau, à emprunter sa voix, à chercher le bon ton. Nous avons déjà goé des semaines ensemble, et ça durera plus d’une année. Nous avons partagé et partagerons des moments d’intimité, le trac avant los angeles scène, des dîners, des souvenirs. Il parle avec plaisir. On se tait aussi. Je ne le bouscule jamais. Il me dit ce qu’il veut bien m’avouer et Johnny est à un second de sa vie où il a beaucoup à dire. » Amanda Sthers Après bien des blessures et des combats, Johnny a décidé, à sixty nine ans, de tout dire et de se livrer sans fard, mais à une seule personne : Amanda Sthers.

Show description

Read or Download Dans mes yeux PDF

Similar Biography books

Gray Work: Confessions of an American Paramilitary Spy

The 1st ever, first-person tale of America's inner most, paramilitary contractors at paintings round the world-from a guy who played those missions himself and has many years of news to inform. it is a interesting tale-and in all likelihood the first-to describe the paintings of yank contractors, males who run hugely risky missions deep within international nations near to conflict.

The House of Rothschild: Volume 2: The World's Banker: 1849-1999

An important paintings of monetary, social and political historical past, Niall Ferguson's the home of Rothschild: The World's Banker 1849-1999 is the second one quantity of the acclaimed, landmark historical past of the mythical Rothschild banking dynasty. Niall Ferguson's residence of Rothschild: Money's Prophets 1798-1848 used to be hailed as a 'great biography' via Time journal and named the best books of 1998 by means of company Week.

Facundo: Or, Civilization and Barbarism (Penguin Classics)

Ostensibly a biography of the gaucho barbarian Juan Facundo Quiroga, Facundo is additionally a fancy, passionate paintings of historical past, sociology, and political observation, and Latin America's most crucial essay of the 19th century.

Chrysalis: Maria Sibylla Merian and the Secrets of Metamorphosis

At the present time, an entomologist in a laboratory can stare upon a butterfly pupa with a microscope so strong that the swirling cells at the pupa’s pores and skin seem like a galaxy. she will be able to turn on a unmarried gene or knock it out. What she can’t do is detect how the insect behaves in its usual habitat—which potential she doesn’t understand what steps to take to maintain it from extinction, nor how any specific gene could engage with the surroundings.

Extra resources for Dans mes yeux

Show sample text content

Je l’ai croisée en studio, elle était lovable ; c’était une artiste démente. Dans l. a. vie, elle était portée sur le pinard et le sexe, ça me los angeles rendait sympathique. l. a. première fois que je l’ai vue sur scène, j’ai pleuré. Même les paparazzi dans l. a. salle, qui voyaient un live performance par soir et n’avaient plus de cœur, se mettaient à chialer quand elle chantait. On voyait cette petite bonne femme arriver, elle marchait quelques pas et puis sa voix sortait, et là… Piaf, c’était quelqu’un. Voilà, je l’ai éconduite pourtant. Il faut dire aussi que j’étais maladivement timide quand j’étais jeune. Je devenais rouge jusqu’aux oreilles dès qu’on me parlait. J’essayais de me maîtriser, mais plus j’y pensais plus j’étais rouge. Un chanteur tomate mûre quand une fille lui parle, ça le fait pas. J’ai souvent ecu l’air hautain parce que je préférais ça à l’idée d’affronter certaines events. C’est une des raisons pour lesquelles je me suis mis à picoler, ça me désinhibait. J’aime le monde de l. a. nuit. On y vit autrement, on est enveloppé d’une innocence, d’un droit à l. a. différence. Ce qui se passe los angeles nuit ne compte pas, c’est une autre vie. Très vite, j’ai beaucoup traîné dans les bars, les boîtes, j’adorais découvrir des gens, rire, boire des verres. Un soir, j’étais au Marquise, et je dînais avec Otis Redding. Il y avait une salle de eating place et puis une autre à l. a. suite, comme un petit membership où jouaient des inconnus. J’entendais une musique qui arrivait jusqu’à moi. J’étais hypnotisé, scotché. J’avais rien entendu qui sonne comme ça. C’était pas que de los angeles guitare. C’était un peu de guitare et beaucoup de magie. Je me suis levé pour voir. Je ne parvenais pas à me concentrer sur autre selected. Il y avait un mec seul qui jouait. l. a. salle était presque vide. Devant los angeles scène j’ai reconnu le bassiste des Animals. Il m’a désigné l’espèce de guépard génial sur scène et il m’a dit : « Je suis son supervisor. Il s’appelle Jimi Hendrix. » Je l’ai engagé tout de suite pour ma tournée qui durait quatre mois. C’était le mec le plus gentil du monde. Quand on est rentrés, il ne savait pas où dormir, alors je l’ai invité chez moi à Neuilly. Jimi ne ramenait jamais de nana. Il dormait avec sa gratte. Un jour je lui ai dit que c’était un malade et il m’a répondu : « J’ai peur qu’elle prenne froid », et il l’a serrée encore plus fortress. On s’est bien marrés. Ce mec était angélique et tellement doué. Ensuite il s’est set upé en Angleterre à Notting Hill. Il avait fait une chambre pour moi. On était des vrais potes. Un soir, il m’a appelé pour me dire que son premiere titre sortait los angeles semaine suivante et qu’il voulait que je le chante aussi en français. C’était « good day Joe ». J’ai dit oui, plus par amitié que par conviction. Gilles Thibaut a écrit les paroles dans l. a. nuit. los angeles semaine suivante, nous étions numéro un ensemble, lui en Angleterre et moi en France. A cette époque, il était fresh. C’était un style en or. C’est aux Etats-Unis qu’il est tombé dans l. a. got here. Et là, ça a été l. a. fin. De notre amitié. Et d’un truc en lui. Il était loin.

Rated 4.03 of 5 – based on 45 votes